Connect with us

revue_de_presse

Revue de presse : répercussions de la guerre, conséquences du manque de personnel hospitalier, fin des taux négatifs…

Les conséquences de l’invasion russe en Ukraine et la crise énergétique font les titres de la presse dominicale. Il est également question de la qualité des soins en Suisse.

La pression sur la Suisse va augmenter

SONNTAGSBLICK: Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) prend très au sérieux la récente escalade de la guerre menée par la Russie en Ukraine, affirme le SonntagsBlick. La semaine dernière, le renseignement suisse a présenté une analyse de la situation. La pression sur la Suisse neutre devrait encore augmenter dans les mois à venir, estime-t-il. Quant à l’utilisation de l’arme nucléaire, une menace à nouveau brandie par le président russe Vladimir Poutine il y a quelques jours, elle est très improbable, note le SRC, pour qui la mobilisation partielle en Russie aura, en revanche, des répercussions plus importantes que la menace nucléaire. L’amplification de la guerre aura des conséquences importantes sur la diplomatie, la politique, l’économie et la migration en Suisse, poursuit le service de renseignements.

Manque de préparation nucléaire

NZZ AM SONNTAG: La Suisse est insuffisamment préparée pour faire face à des bombardements nucléaires, alerte la commission de la politique de sécurité du Conseil national, relayée par la NZZ am Sonntag. Un état des lieux de la Confédération fait état de 230 manquements en matière de protection contre des agents nucléaires, biologiques et chimiques. Il faut ajouter à cela le mauvais état des abris de la protection civile, note le document. La commission a prévu une séance spéciale consacrée à l’état de la protection de la population. Son président, le conseiller national Mauro Tuena (UDC/ZH), a reçu des plaintes à propos de matériel manquant ou en quantité insuffisante. L’Office fédéral de la protection de la population sera également passé à la loupe. «Nous poserons des questions critiques», déclare M. Tuena dans le journal.

Un automne doux

SONNTAGSZEITUNG/NZZ AM SONNTAG: L’automne devrait être doux en Suisse, alors que des coupures d’électricité sont redoutées en hiver et que le gaz pourrait manquer. Selon la SonntagsZeitung et la NZZ am Sonntag, les prévisions météorologiques pour l’ensemble du pays indiquent pour la période d’octobre à décembre une température moyenne supérieure à la normale des 30 dernières années, déclare dans la NZZ am Sonntag Stephan Bader de MétéoSuisse. L’agence météorologique nationale américaine prévoit pour sa part un automne chaud, suivi d’un hiver doux, relève la SonntagsZeitung. Les prévisions vont jusqu’à fin février. Le même institut avait annoncé un été 2022 chaud, selon le journal.

Axpo diversifie ses activités

SONNTAGSZEITUNG: Axpo, en difficulté à cause de l’envolée des prix dans le secteur de l’énergie et qui a fait appel à l’aide de la Confédération, s’est beaucoup éloigné de son activité principale, l’approvisionnement en électricité, écrit la SonntagsZeitung. Le groupe énergétique ne fait pas seulement le commerce de l’électricité, mais aussi, dans une large mesure, de celui du gaz. Des entreprises industrielles et des fournisseurs d’énergie figurent parmi ses clients. Les contrats d’Axpo avec la société russe Gazprom s’avèrent particulièrement délicats. La Russie ayant largement cessé ses livraisons de gaz à l’Europe après l’invasion de l’Ukraine, Axpo doit depuis des mois se procurer sur le marché le gaz non livré, au prix de pertes financières, afin de pouvoir honorer les contrats existants avec les clients.

Le manque de personnel hospitalier fait baisser la qualité des soins

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG/NZZ AM SONNTAG: Malgré les mesures prises pour lutter contre la pénurie de personnel dans les hôpitaux et autres structures de santé et l’adoption de l’initiative sur les soins infirmiers il y a un an, les cadres hospitaliers tirent la sonnette d’alarme, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. «La qualité des soins dans les hôpitaux de soins aigus ne pourra plus être maintenue et diminuera», disent 150 cadres dans un sondage non encore publié de Swiss Nurse Leaders, l’association des cadres infirmiers. 87% d’entre eux affirment que leurs services manquent de personnel. Neuf sur dix indiquent que les soins de base ne sont possibles que si le personnel assure des heures supplémentaires. En plus des postes non pourvus, la quantité du personnel à l’arrêt pour raisons médicales a sensiblement augmenté. En 2021, les absences équivalaient à 647 postes à temps plein pendant un an. Selon la NZZ am Sonntag, le tableau est aussi sombre dans les services de pédiatrie des hôpitaux alémaniques. «La situation n’a jamais été aussi extrême», déclare une infirmière dans le journal.

Les assurances maladie ne maîtrisent pas leurs coûts

SONNTAGSZEITUNG: De nombreux assureurs maladie ne maîtrisent pas leurs coûts, affirme la SonntagsZeitung en se basant sur les dernières données disponibles de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), datant de juin 2021. La caisse CPT affichait il y a cinq ans des frais administratifs de 200 francs par assuré. En 2021, ils étaient de 274 francs, soit une hausse de 37%. L’augmentation des coûts est encore plus marquée au groupe Mutuel, les frais administratifs par personne étant passés de 151 à 236 francs au cours de la même période, en hausse de 56%. Chez Helsana, Swica et Visana, les coûts ont, en revanche, diminué.

Les cantons ne luttent pas de la même manière contre l’esclavage moderne

SONNTAGSBLICK: Les cantons, chargés de la lutte contre les formes d’esclavage moderne à laquelle la Suisse s’est engagée, s’acquittent de leur tâche de manière très inégale, constate le SonntagsBlick, qui cite une enquête du centre suisse de compétence pour les droits humains. Une autre étude, commandée par l’Office fédéral de la police (Fedpol) et également citée par le journal, relève que la traite des êtres humains dépend des structures économiques des cantons. Plus une industrie du sexe est importante dans un canton, plus le risque d’exploitation sexuelle est élevé. Plus le secteur de l’hôtellerie et de la construction est important, plus le risque d’exploitation sur le lieu de travail est élevé. Les Grisons, le Jura et Schaffhouse sont particulièrement mal notés.

Les taux négatifs ont été bénéfiques pour les banques

SONNTAGSBLICK: Les taux d’intérêt négatifs en Suisse ont été très bénéfiques pour la plupart des instituts financiers, qui ont pu nettement améliorer leurs revenus, relève le SonntagsBlick. Les opérations de commissions et de prestations de services, qui comprennent les frais perçus pour la gestion de fortune, l’octroi de crédits, le trafic des paiements et la tenue des comptes ont largement contribué à la hausse de leur performance. Chez Postfinance, par exemple, les revenus ont progressé de 175 millions à 398 millions de francs entre 2014 et 2021. La banque Raiffeisen a, elle, enregistré une croissance de 25%. La hausse des frais de gestion de compte est l’une des raisons de la croissance des recettes. A la fin août, le surveillant des prix Stefan Meierhans avait exigé une baisse des frais.

Source : https://www.lacote.ch/ledimanche.ch-1220411

Continue Reading

revue_de_presse

Revue de presse : sondages sur les candidats au Conseil fédéral, déménagement «fiscal» d’Infantino, yachts de luxe

La popularité des candidats au Conseil fédéral dans les sondages, le transfert du domicile de Gianni Infantino et l’implication d’une banque suisse dans le financement de yachts géants font les titres de la presse dominicale.

Eva Herzog favorite des sondages
Le capital sympathie d’Albert Rösti
Yachts de luxe «russes» et banque suisse
Changement de mode de vote à la Migros
Le déménagement «fiscal» de Gianni Infantino
Droit influencé par la charia pour les Iraniens en Suisse
Bientôt des boutiques en ligne pour l’Armée du Salut ?
Certaines thérapies spirituelles sont très controversées

https://www.lacote.ch/suisse/ledimanche.ch-1239342

Continue Reading

revue_de_presse

Revue de presse : Succession d’Ueli Maurer, hausse des coûts de la santé et pénurie d’énergie …

La succession d’Ueli Maurer fait la une des titres dominicaux deux jours après l’annone de sa démission. Il est aussi question de la hausse des coûts de la santé et de la pénurie d’énergie.

NZZ AM SONNTAG: L’UDC zurichoise ne voit pas d’un bon oeil une éventuelle candidature au Conseil fédéral du Bernois Albert Rösti, régulièrement cité comme papable pour succéder à Ueli Maurer. Elle a déjà annoncé qu’elle ne céderait pas son siège au gouvernement sans se battre, indique la NZZ am Sonntag. En tant que canton le plus peuplé et moteur économique du pays, Zurich a besoin d’une représentation au Conseil fédéral, déclare le président de la section cantonale Domenik Ledergerber. Au moins une ou un candidat zurichois sera présenté, précise-t-il. La ministre de la santé Natalie Rickli devrait être au premier plan.

SONNTAGSBLICK: Deux Bernois au Conseil fédéral ne serait pas l’idéal, concède le vice-président de l’UDC Marcel Dettling, mais cela ne représente pas un réel obstacle. Le conseiller national Albert Rösti a de très bonnes chances de succéder à Ueli Maurer, écrit le SonntagsBlick. Alors qu’il n’a pas encore officialisé son éventuelle candidature, plusieurs de ses collègues de parti voient en lui un bon successeur. M. Rösti a prouvé qu’il était capable de mener une politique conforme à la ligne de l’UDC mais aussi de trouver des compromis avec les autres partis, déclare M. Dettling, qui a déjà renoncé à se porter candidat.

NZZ AM SONNTAG: Albert Rösti peut aussi compter sur le soutien de son compatriote, l’ancien conseiller fédéral bernois Adolf Ogi, qui souligne sa collégialité dans les pages de la NZZ am Sonntag. Mais le Bernois pourrait se retrouver face à une concurrente de taille: le nom de la St-Galloise Esther Friedli est souvent cité. Comme M. Rösti, elle n’a pas encore tranché si elle serait candidate à la succession d’Ueli Maurer ou non. “C’est encore beaucoup trop tôt”, a-t-elle commenté. Quant à son mari, l’ancien président de l’UDC Suisse Toni Brunner, il exclut totalement un retour en politique.

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG: Les aînés sont de plus en plus touchés par la pauvreté. Pas moins de 46’000 d’entre eux sont actuellement dans une situation de pauvreté extrême, indique une étude de Pro Senectute relayée par le SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche. Et 295’000 personnes, soit un retraité sur cinq, sont pauvres ou menacées de pauvreté. L’étude montre en outre des écarts conséquents entre les régions. Ainsi, les aînés tessinois sont les plus touchés avec un taux de près de 30% de retraités vivant dans la précarité, tandis qu’à Bâle on enregistre le taux le plus faible (6%). Les différences entre les situations économiques et les aides dans chaque canton mais aussi la tendance à moins demander de soutien dans les campagnes sont tant de pistes avancées pour expliquer ces écarts.

SONNTAGSZEITUNG: Le mazout, souvent présenté comme une alternative au gaz, risque aussi de manquer cet hiver. Le nombre de camions et de chauffeurs n’est pas suffisant, révèle la SonntagsZeitung. De nombreuses citernes risquent d’être vides à la fin de la saison, s’inquiète la Confédération. Les propriétaires qui n’ont pas ou peu rempli leur citerne en raison des prix élevés l’année dernière pourraient se retrouver à sec d’ici février-mars 2023. En cas de besoin généralisé de mazout, les fournisseurs n’auraient pas assez de capacité, commente Rolf Hartl, président de Carbura, l’organisation de stockage obligatoire de la branche des huiles minérales en Suisse. Mais il s’agirait d’un cas absolument extrême, selon lui.

SONNTAGSZEITUNG: Les locataires devraient être indemnisés si le chauffage de leur logement devait être limité à 19 degrés comme l’envisage le Conseil fédéral. Selon le Tribunal fédéral, un appartement devrait être chauffé à au moins 20 ou 21 degrés, sans quoi les locataires devraient être indemnisés, écrit le journal alémanique SonntagsZeitung. Les défenseurs des propriétaires craignent sinon que de nombreux locataires ne saisissent les tribunaux tandis que les représentants des locataires dénoncent une limite de température trop basse, surtout pour les personnes âgées et les malades.

LE MATIN DIMANCHE: Le vice-président du PLR suisse Philippe Nantermod souhaite que les Suisses habitant près d’une frontière puissent acheter leurs médicaments à l’étranger, où ils coûtent moins cher. Ces frais seraient remboursés par l’assurance-maladie suisse. Les gens se rendraient ainsi compte que les prix sont trop élevés, précise le Valaisan. “La santé n’est pas une marchandise”, rétorque la députée Brigitte Crottaz (PS/VD), qui dénonce un système qui se ferait au détriment des Français. Les assureurs eux accueillent favorablement ce projet pilote. Les patients pourraient ainsi acheter des génériques deux fois moins chers et consulter à meilleur coût, réagit Christophe Kaempf, porte-parole de SantéSuisse.

LE MATIN DIMANCHE: Cyclistes et malvoyants craignent une hausse des accidents en cas de coupure de l’éclairage public cet hiver pour économiser l’énergie. L’Office fédéral de l’énergie confirme que cette mesure, qui concerne environ 0,6% de la consommation annuelle d’électricité en Suisse, est sur la table, précise Le Matin Dimanche. Le Bureau de prévention des accidents juge que cette mesure ne peut pas être bénéfique. “Selon les études, l’éclairage à l’intérieur des localités permet de réduire le nombre d’accidents mortels pour les piétons de plus de 75% et le nombre d’accidents avec blessés d’environ 50%”, souligne-t-il.

Source : https://www.zonebourse.com/cours/action/SI-HOLDINGS-PLC-103501862/actualite/Revue-de-presse-du-dimanche-2-octobre-2022-41909202/

Continue Reading

revue_de_presse

La presse dépeint un Ueli Maurer entre normalité et provocation

Les éditoriaux publiés après l’annonce de la démission d’Ueli Maurer saluent volontiers sa longévité au Conseil fédéral. Sa stature de ministre respectant les institutions est autant reconnue que son côté provocateur.
“Ueli Maurer a souvent joué avec les limites de la collégialité, mais a tout de même respecté les institutions, contrairement à Christoph Blocher”, résume Le Temps. Christoph Blocher, lui, n’avait tenu que quatre ans au même poste. “En 40 ans de carrière, il est devenu l’une des figures politiques les plus connues du pays. En Suisse alémanique, c’est une véritable star”.

La suite : https://www.rts.ch/info/suisse/13430226-la-presse-depeint-un-ueli-maurer-entre-normalite-et-provocation.html

Continue Reading

Trending