Connect with us

allemagne

Allemagne : populaire, rudimentaire, peu chère… Il y a 30 ans, la dernière Trabant sortait d’usine

La Trabant modèle P60. (LUDOVIC PIEDTENU / RADIO FRANCE)

Allemagne : populaire, rudimentaire, peu chère… Il y a 30 ans, la dernière Trabant sortait d’usine

La Trabant a marqué toute une génération, elle est aujourd’hui souvent considérée comme symbolique de l’ancienne Allemagne de l’Est.

C’est une voiture devenue icône. Symbole de l’ex-RDA (Allemagne de l’Est), la Trabant incarne, un peu plus de trente ans après la chute du mur de Berlin, cette voiture populaire, souvent l’objet à l’ouest de moqueries pour son design et son confort rudimentaire. La dernière Trabant est sortie des chaînes de production de Zwickau en Saxe à 300 kilomètres au sud de Berlin, il y a très exactement 30 ans jour pour jour, le 30 avril 1991. C’était la fin de l’aventure. Mais pas pour des milliers de collectionneurs.

La Trabant a toujours aujourd’hui une place à part dans le cœur des Allemands, surtout ceux de l’Est, qui ont grandi avec. Quand ils étaient privés de liberté, la première Trabant sortie d’usine en 1957 permettait au moins de prendre la clé des champs, dans les limites autorisées, puisque les voyages étaient interdits par le régime.

La suite…. https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/allemagne/allemagne-populaire-rudimentaire-peu-chere-il-y-a-30-ans-la-derniere-trabant-sortait-d-usine_4605637.html

Continue Reading

allemagne

Le kebab, véritable icône culturelle en Allemagne, souffle ses 50 bougies

Le plus urbain des sandwichs, le döner kebab, fête cette année ses 50 ans. Né à Berlin de l’interaction entre la communauté turque et la société allemande, il est devenu un véritable symbole culturel dans le pays.

Le célèbre sandwich se vend aujourd’hui chaque jour à trois millions d’exemplaires dans le pays, soit 550 tonnes par jour, selon la fédération du secteur, qui génère quelque 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an.

A Berlin, Yana, jeune étudiante, vient de passer commande en compagnie de ses copines. A la mi-journée, une petite queue se forme déjà devant le stand de Bartiar, situé à la sortie du métro, à quelque pas de l’université. L’homme à la tête du stand, originaire de Turquie, est arrivé à Berlin en 1978.

Le célèbre sandwich se vend aujourd’hui chaque jour à trois millions d’exemplaires dans le pays, soit 550 tonnes par jour, selon la fédération du secteur, qui génère quelque 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an.

A Berlin, Yana, jeune étudiante, vient de passer commande en compagnie de ses copines. A la mi-journée, une petite queue se forme déjà devant le stand de Bartiar, situé à la sortie du métro, à quelque pas de l’université. L’homme à la tête du stand, originaire de Turquie, est arrivé à Berlin en 1978.

Le kebab “à l’allemande”

Or, comme il l’explique, le döner kebab à l’allemande n’a plus grand-chose à voir avec son lointain cousin d’Istanbul. Il est plus sec, contient moins de viande, davantage de pain et est donc forcément moins savoureux. “Les gens d’ici n’aiment pas trop le veau alors on le mélange avec de la viande hachée”, explique-t-il jeudi dans l’émission Tout un monde. La sauce et le type de salade utilisés sont aussi différents. “En Turquie, c’est ketchup ou mayonnaise avec de la laitue. En Allemagne, il y a la sauce épicée, à l’ail, aux herbes mais aussi du chou blanc ou du chou rouge”, poursuit-il.

Le kebab “à l’allemande” est né de l’interaction entre la communauté turque et la société allemande à Berlin, explique Eberhard Seidel, auteur d’un livre à ce sujet. “Berlin est assurément le lieu de naissance du döner allemand tel qu’on le connaît aujourd’hui. Toutes les conditions étaient réunies pour qu’il se répande dans une société qui était alors très conservatrice.”

Le célèbre sandwich a ainsi démarré dans les quartiers turcs alternatifs de Kreuzberg et de Schöneberg, puis vers les quartiers bourgeois. Il s’est ensuite répandu vers les villes étudiantes de l’ouest du pays comme Tübingen.

Source : https://www.rts.ch/info/monde/13194806-le-kebab-veritable-icone-culturelle-en-allemagne-souffle-ses-50-bougies.html

Continue Reading

allemagne

À Berlin, l’invention d’une boisson fantastique

Non, Fanta n’est pas une boisson nazie mais sans le IIIe Reich, elle n’existerait pas !

En 1940, Coca-Cola est la boisson non alcoolisée la plus populaire d’Allemagne.

Mais après l’attaque de Pearl Harbor et l’entrée en guerre des États-Unis, les usines allemandes ne reçoivent plus le précieux sirop. Max Keith, le directeur de Coca-Cola Allemagne refuse de fermer sa filiale.

Continue Reading

allemagne

Comment l’Allemagne va rebâtir son armée, dans un état «alarmant»

Matériel vétuste, fonctionnement bureaucratique, soldats démotivés: l’Allemagne a du pain sur la planche pour moderniser son armée, en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine.

Le constat désabusé d’un des plus hauts gradés de l’armée aux premières heures de l’invasion russe a servi d’électrochoc en Allemagne. «L’armée de terre que je dirige, est plus ou moins à sec», a admis Alfons Mais. Créée en 1955, la Bundeswehr est dans un état «alarmant», renchérit la commissaire à la défense au Bundestag, Eva Högl, dans son rapport annuel.

Elle ne serait même «plus capable» de remplir la fonction que lui assigne la constitution, à savoir la «défense» du pays en cas d’attaque, confirme à l’AFP, le député libéral, Marcus Faber, spécialiste des questions de défense, incriminant les «politiques d’austérité» menées ces dernières années. Les exemples sont légion.

La suite…. https://www.lematin.ch/story/ledimanche.ch-955675958894

Continue Reading

Trending