James Bond est pris en étau entre le Covid et les sponsors
«Mourir peut attendre» ne sortira que deux ans après la fin du tournage. Beaucoup trop tard, selon certains sponsors. Le coffret spécial Seamaster 300M James Bond Edition, le champagne Bollinger et Aston Martin en souffrent. MGM/Courtesy Everett Collection

James Bond est pris en étau entre le Covid et les sponsors

James Bond est pris en étau entre le Covid et les sponsors

Le placement de produit a pris une importance considérable, et les marques ne cachent pas leur impatience face aux reports répétés du prochain 007.

Ce n’est pas une, mais quatre Aston Martin que conduit, et parfois démolit, James Bond dans le prochain opus, «Mourir peut attendre» («No Time to Die»). La marque a pour l’occasion décliné l’histoire de la mythique voiture, du modèle vintage aux dernières nouveautés, qui devaient être mises sur le marché en même temps que le film. Or, agendée pour avril 2020, la sortie est désormais fixée à octobre.

Des diamants éternels ?

Un délai qui ronge les nerfs des sponsors. Nokia, qui craint que son smartphone ne soit dépassé, deux ans après le tournage, demande que certaines scènes soient retournées. Et que dire des champagnes Bollinger, dont la cuvée spéciale, mise sur le marché en octobre dernier, se retrouve dissociée de l’événement? Chopard, dont l’actrice Ana de Armas, qui joue Paloma, une agente de la CIA, arbore une parure tout en diamants, a pour sa part créé une collection baptisée «Happy Hearts – Golden Hearts».

La suite …. https://www.24heures.ch/news-272499244625


Top