Connect with us

revue_de_presse

Revue de presse : crise énergétique, guerre en Ukraine et conseillers fédéraux notés…

La crise énergétique qui frappe l’Europe et la Suisse ainsi que la guerre en Ukraine font les titres de la presse dominicale. Il est également question des infractions dans le secteur biologique.

Des ouvrages hydroélectriques en urgence
Pour faire face à la crise énergétique, la section zurichoise du PLR lance une pétition afin que les projets de nouveaux ouvrages hydroélectriques retenus par la Confédération soient mis en place sans attendre, révèle Le Matin Dimanche. Berne a identifié quinze projets de barrages susceptibles de doper de plus de 5% la production hydroélectrique de la Suisse. A terme, ces installations devraient produire 2 térawattheures (TWh) de courant supplémentaire. «Nous demandons que ces quinze projets soient mis en place immédiatement en passant par la voie politique», indique dans le journal le vice-président du PLR Philippe Nantermod. Selon lui, la mise en œuvre doit se faire par une loi fédérale, qui peut être passée dans les dix mois et qui ouvrira la voie à un possible référendum. «Mais on ne va pas attendre dix ans et risquer de revenir à la bougie ou arrêter les ascenseurs», lance le conseiller national valaisan.

La Suisse devrait réduire sa consommation de gaz
La Suisse devrait aussi participer à la réduction volontaire de sa consommation de gaz de 15% entre août 2022 et mars 2023, une mesure décidée par l’Union européenne (UE) cette semaine, avertit le Ministère allemand de l’économie et de la protection du climat dans la NZZ am Sonntag. Si l’Allemagne devait connaître une situation critique avec le gaz, les régions suisses approvisionnées par celle-ci seraient également concernées, ajoute le ministère. Il s’agit notamment du Rheintal st-gallois et du canton des Grisons, qui achètent leur gaz exclusivement et directement à l’Allemagne. La ministre suisse de l’énergie Simonetta Sommaruga a déclaré jeudi être favorable à une participation suisse au plan européen d’économie de gaz. Son département a indiqué à la NZZ am Sonntag qu’il se coordonnait avec le Département fédéral de l’économie pour mettre en place des mesures volontaires correspondantes à celles de l’UE.
Après plusieurs semaines de travail intense pour éviter une pénurie de gaz en Suisse, le Conseil fédéral ne connaît toujours pas la quantité des réserves de gaz que les fournisseurs ont pu constituer à l’étranger, note le SonntagsBlick. «Nous ne disposons pas des données souhaitées», confirme au journal le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). Selon le porte-parole de l’Association suisse de l’industrie gazière (ASIG), Thomas Hegglin, les fournisseurs de gaz ont atteint l’objectif de constitution de réserves de gaz fixé entre 75 et 100%. Ils sont «en bonne voie pour se procurer d’ici à novembre les options pour des livraisons de gaz supplémentaires non russes», ajoute-t-il.

Succès des radiateurs électriques
Les Suisses se ruent sur les radiateurs électriques par crainte d’avoir froid l’hiver prochain, annonce la SonntagsZeitung. Le commerçant en ligne Digitec Galaxus a enregistré une explosion des ventes de ces appareils, bondissant de 370% en juin par rapport à juin 2021 et de 470% en juillet. Mais si tous ces radiateurs sont utilisés, cela aura des conséquences néfastes pour l’approvisionnement en électricité, avertit Michael Frank, directeur de l’Association des entreprises électriques suisses, dans le journal. Si les chauffages au gaz sont remplacés par des chauffages électriques de secours, «la consommation d’électricité augmentera massivement, alors que la situation est déjà tendue», explique-t-il.

Réseau Internet par satellite à la rescousse?
Le réseau Internet par satellite du patron de Tesla Elon Musk, Starlink, pourrait pallier les défaillances des réseaux suisses en cas de pénurie d’électricité, écrit la SonntagsZeitung. Les réseaux de téléphonie mobile sont mal armés en Suisse pour faire face à de tels événements, car les antennes tombent rapidement en panne en cas de pénurie d’électricité. Starlink, qui est disponible en Suisse depuis plus de six mois, nécessite cependant des zones dégagées en hauteur pour être accessible. Le réseau est également cher, ajoute le journal. Le nombre de clients de l’entreprise en Suisse n’est pas connu. Dans le monde entier, ils sont 400’000.

Virements bancaires en Ukraine interdits
Invoquant les sanctions contre la Russie, Postfinance interdit à la Société Ukrainienne en Suisse tous virements en Ukraine, considérée comme une zone de guerre, révèle la SonntagsZeitung. La relation d’affaires entre la filiale de La Poste et l’association ne peut être poursuivie que «dans la mesure où elle est utilisée exclusivement pour les affaires administratives en Suisse». L’association a été invitée à signer un accord complémentaire stipulant qu’«aucun paiement ne peut être effectué en provenance ou à destination de pays contre lesquels le Conseil fédéral a édicté des mesures de contrainte». «Cela nous empêche d’aider nos compatriotes», déclare dans le journal le président de l’association Andreï Lushnycky, qui dénonce «un scandale […] indigne d’une institution qui appartient à l’Etat».

Les conseillers fédéraux notés
Près de deux Suisses sur trois (64%) estiment que les conseillers fédéraux ne collaborent pas bien entre eux, révèle un sondage Sotomo, relayé par le SonntagsBlick. Il règne une rivalité évidente au sein de l’exécutif fédéral, commente dans le journal le directeur de l’institut de recherche Sotomo, Michael Hermann. «On essaie de se nuire mutuellement par des indiscrétions ciblées», précise le politologue, soulignant que cette atmosphère est perçue par la population. La ministre de la justice Karin Keller-Sutter obtient la meilleure note des sondés. Le ministre de l’économie Guy Parmelin arrive en deuxième position, juste devant la ministre de la défense Viola Amherd. Suivent les ministres des finances Ueli Maurer, de l’intérieur Alain Berset et de l’environnement Simonetta Sommaruga. Le président de la Confédération Ignazio Cassis ferme la marche.

Possibles violations du secret de fonction lors de la pandémie
L’enquêteur spécial du Ministère public de la Confédération, Peter Marti, initialement mandaté pour enquêter sur des fuites dans l’affaire Crypto, investigue également sur de possibles violations du secret de fonctions dans le Département fédéral de l’intérieur commises lors de la pandémie de Covid-19, relate la NZZ am Sonntag. Selon deux sources, le directeur du groupe de presse Ringier, Marc Walder, serait personnellement concerné. Ringier confirme dans le journal avoir été «confronté à une enquête contre une tierce personne dans le cadre des investigations menées par le procureur fédéral extraordinaire Peter Marti». Le groupe souligne toutefois que «ni Ringier SA, ni ses filiales, ni ses organes, ni ses collaborateurs ne sont accusés dans cette procédure».

Zoom sur les infractions aux règles dans la filière biologique
Les autorités suisses découvrent chaque année plus de 2600 infractions aux règles dans la filière biologique, révèlent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Cela équivaut à une moyenne d’un peu plus de deux infractions sur dix contrôles, ont calculé les journaux. Des violations et des irrégularités ont été constatées chez les fournisseurs de denrées alimentaires, les agriculteurs, les importateurs et les détaillants. La majorité des cas concernent des infractions mineures, par exemple un formulaire mal rempli. Urs Brändli, le président de Bio Suisse, relativise la gravité des chiffres, arguant «des millions de produits biologiques» vendus et d’une réglementation «extrêmement sévère». «Nos directives à elles seules s’inscrivent sur plus de 350 pages. En comparaison, les cas graves sont relativement peu nombreux», assure-t-il dans les journaux. La Confédération et les cantons ont fixé en 2018 un objectif national d’une infraction pour dix contrôles.

Dreadlocks: le groupe de reggae prône la discussion
Le groupe de reggae, dont le concert le 18 juillet à Berne avait été interrompu à la suite d’accusations d’appropriation culturelle, estime dans le SonntagsBlick qu’il est important de discuter de ce sujet. Mais la discussion s’est parfois égarée dans la mauvaise direction. «Beaucoup ne savent pas de quoi il s’agit en matière d’appropriation culturelle», déclare le chanteur Dominik Plumettaz. Cela a conduit à des commentaires tout sauf décents, offensant les personnes qui prennent le sujet au sérieux, ajoute-t-il. «Ce n’est pas possible». Le concert avait été interrompu, parce que des spectateurs ne se sentaient pas à l’aise avec le fait qu’un groupe de musiciens blancs portant des dreadlocks joue de la musique reggae.

Source : https://www.lacote.ch/ledimanche.ch-1204951

Continue Reading

revue_de_presse

Revue de presse : menace d’une pénurie d’électricité, boom dans les cliniques de fertilité….

La menace d’une pénurie d’électricité, le déménagement à Neuchâtel d’un indépendantiste catalan et un boom dans les cliniques de fertilité font les titres de la presse dominicale.

NZZ AM SONNTAG: La Suisse doit s’attendre, dans le pire des cas, à des coupures temporaires d’électricité dans certaines régions, selon le plus haut responsable de la surveillance de l’électricité, Werner Luginbühl. Des mesures sont donc nécessaires, a prévenu le président de la Commission fédérale de l’électricité (ElCom) au journal alémanique. La population doit se préparer à des pannes de courant de plusieurs heures. “Il est certainement conseillé d’avoir suffisamment de bougies à la maison”, a prévenu M. Luginbühl, qui estime que les milieux politiques n’ont pas pris assez au sérieux les avertissements de l’ElCom ces dernières années.

SONNTAGSBLICK: L’heure est aussi à l’alerte du côté des associations, qui dénoncent un manque d’effort de la part de la Confédération pour économiser l’énergie. “Nous gaspillons d’énormes quantités d’énergie”, a déclaré Stella Jegher, de Pro Natura, au SonntagsBlick. “Rien qu’au niveau de la consommation quotidienne, l’industrie, l’artisanat et les ménages pourraient économiser environ un tiers de l’électricité sans même s’en rendre compte”, a-t-elle ajouté. Economiser sur la consommation est l’un des points aveugles de Berne, l’efficacité énergétique en est un autre. “Le plus grand potentiel se trouve dans les maisons”, a déclaré Gallus Cadonau, directeur de l’Agence solaire suisse: “Les constructions modernes à énergie positive réduisent autant d’énergie que celle produite par 15 centrales nucléaires par an”, a-t-il commenté.

SONNTAGSZEITUNG: Du côté économique, la situation devrait rester stable en revanche. Aucun ralentissement économique durable n’est à craindre en Suisse, selon le chef de la Direction de la politique économique du Seco Eric Scheidegger. “Nous ne prévoyons pas de récession pour cette année”, a-t-il indiqué à la SonntagsZeitung. Certes, des hauts et des bas sont à prévoir mais “l’économie devrait être en mesure de les supporter”, a-t-il ajouté. Pour autant, l’économiste propose des mesures pour compenser la hausse du pouvoir d’achat. Le montant des subsides pour les primes d’assurance maladie pourrait par exemple temporairement être augmenté tout comme les rentes AVS et les prestations complémentaires.

SONNTAGSBLICK: Le leader séparatiste catalan Jordi Cuixart, connu dans toute l’Espagne, s’installe en Suisse. “Oui, je déménage en Suisse avec ma famille”, a-t-il confirmé au journal alémanique SonntagsBlick. Il s’établira dans les environs de Neuchâtel. Le militant de 47 ans a passé près de quatre ans en prison pour son combat en faveur de l’indépendance de la Catalogne, avant d’être libéré et gracié l’année dernière. Ce déménagement n’est pas une fuite politique, a précisé M. Cuixart. Sa décision est motivée par des raisons privées et commerciales. Le Catalan est le fondateur et président de la société Aranow Packaging, spécialisée dans l’emballage. Au printemps, l’entreprise a ouvert une nouvelle filiale à Neuchâtel pour mettre en œuvre des projets de recherche et de développement en coopération avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Jordi Cuixart a assuré au journal toujours être un militant.

SONNTAGSZEITUNG: Les listes d’attente s’allongent dans les huit cliniques suisses de fertilité depuis que les couples de femmes mariées ont accès à la procréation médicalement assistée (PMA) avec la mise en vigueur du mariage pour toutes et tous le mois dernier. “Nous ne pourrons donner de nouveaux rendez-vous pour les premières visites qu’en décembre”, confirme Peter Fehr, directeur de l’OVA IVF Clinic à Zurich à la SonntagsZeitung. La clinique devrait à l’avenir aider entre 30 et 50 couples de femmes par an à avoir un enfant, indique M. Fehr. En extrapolant à la Suisse, “environ 200 bébés devraient naître de cette manière chaque année dans des familles arc-en-ciel”, prédit-il. Cela représente environ le double du nombre actuel. Davantage de banques de sperme seront donc nécessaires, prévient le médecin.

LE MATIN DIMANCHE: Alors que les conditions pour prescrire du cannabis thérapeutique sont assouplies depuis le début du mois, ces traitements ne sont souvent pas remboursés par les assurances, rapporte Le Matin Dimanche. Selon la Confédération, les preuves scientifiques sur leur efficacité sont insuffisantes et des études de “meilleure qualité” sont nécessaires. Mais les recherches sur ce produit sont compliquées, indiquent des médecins. Et beaucoup de préparations sont effectuées en pharmacie. Or pour obtenir un remboursement systématique, un médicament doit être autorisé par Swissmedic, une procédure trop chère pour les pharmacies, précise Daniele Zullino, médecin-chef du Service d’addictologie aux HUG. Résultat: des patients continueront de se fournir sur le marché noir, sans avoir la garantie du produit utilisé.

NZZ AM SONNTAG: Le budget de la campagne sur les économies d’énergie annoncée par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’élève à environ deux millions de francs suisses, a indiqué la NZZ am Sonntag. A titre de comparaison, la Confédération a dépensé environ 30 millions en deux ans et demi pour la campagne de lutte contre le Covid-19. Cette fois-ci, la Confédération ne doit pas attribuer de mandat propre. La campagne sera traitée dans le cadre des mesures de toute façon prévues par le programme national SuisseEnergie.

SONNTAGSZEITUNG: Alors que les apprentissages professionnels démarrent, 12’956 places restent vacantes, selon la base de données du registre cantonal des places d’apprentissage consultée par la SonntagsZeitung. Cette pénurie se fait ressentir dans les secteurs déjà en manque d’effectifs: 306 apprentis sont recherchés dans l’hôtellerie-restauration et 189 dans le domaine de la santé. Avec 2271 places d’apprentissage vacantes, Zurich est en tête de liste des cantons qui recherchent encore des apprentis. La situation est en revanche meilleure dans le canton de Berne: avec 13 places d’apprentissage encore vacantes, c’est le canton le moins impacté.

SONNTAGSZEITUNG: L’industrie horlogère suisse a pris du retard dans le domaine des smartwatches par rapport à la concurrence asiatique et américaine. C’est ce qu’écrit le journal SonntagsZeitung, en se basant sur une étude récente de l’Université d’Osaka et de la société de recherche économique neuchâteloise Centredoc, spécialisée dans les brevets horlogers. Les entreprises chinoises ont déposé 15’614 brevets entre 2010 et 2020, les américaines 13’136 – contre seulement 385 pour les entreprises suisses. La négligence de l’énorme marché des smartwatches a des “conséquences directes sur les capacités de production”, a déclaré Oliver Müller, de la société de conseil vaudoise LuxeConsult, spécialisée dans le marché des produits de luxe. En d’autres termes, la large base industrielle de la branche se réduit. Il y a moins de montres à fabriquer. Une partie des emplois des presque 57’500 personnes travaillant en Suisse est donc également menacée.

Source : https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Revue-de-presse-du-dimanche-7-aout-2022–41232777/

Continue Reading

revue_de_presse

Revue de presse : vol privé d’Alain Berset, guerre en Ukrain, canicule et prix des chaussures On de Federer

De nouveaux éléments dans l’affaire du vol privé d’Alain Berset, la canicule en Suisse et en Europe et les prix en ligne des chaussures On de Federer font les titres de la presse dominicale.

Les Français ont mal communiqué avec Alain Berset
SONNTAGSZEITUNG/LE MATIN DIMANCHE: Le conseiller fédéral Alain Berset aurait été arrêté lors de son vol privé le 5 juillet entre Fribourg et Châtellerault dans l’ouest de la France en raison d’une information erronée du côté de la sécurité aérienne française. Le ministre a été appelé à trois reprises par radio avec l’identification «HB-TOR» alors que son avion de location portait en réalité l’identification «HB-TDR», a rapporté le SonntagsZeitung, qui a publié des enregistrements des messages radio samedi soir. Le Fribourgeois n’a pas réagi à l’appel parce qu’il ne se sentait pas concerné par le sigle employé par les autorités françaises, selon des experts aéronautiques interrogés par le journal. Ni M. Berset ni les autorités françaises n’ont réagi pour le moment.

Les prix en ligne des chaussures On de Federer: très chères en Suisse
SONNTAGSZEITUNG/LE MATIN DIMANCHE: Les chaussures de la marque On créée par Roger Federer coûtent jusqu’à 51% plus cher qu’à l’étranger lorsqu’on les achète en ligne, selon une comparaison de l’hebdomadaire SonntagsZeitung. Le supplément varie entre 15 et 51% selon les produits et pays. La chaussure The Roger Pro, développée par la star du tennis, par exemple, coûte 270 francs en Suisse contre 198 francs en Allemagne, 197 francs en Grande-Bretagne et 194 francs aux Etats-Unis. Des salaires et des coûts de distribution plus élevés dans les magasins de sport suisses ont entraîné une hausse des prix des chaussures de course en Suisse, répond une porte-parole de l’entreprise. «Nos prix en ligne sont alignés sur ceux du commerce du détail», ajoute-t-elle.

RUAG met Thierry Burkart dans l’embarras
LE MATIN DIMANCHE: RUAG met le président du PLR Thierry Burkart dans l’embarras: alors qu’il défendait la vente de RUAG Ammotec lors de la session parlementaire de septembre, sa soeur était au même moment approchée pour siéger au conseil d’administration. L’entreprise confirme qu’elle a été approchée plusieurs mois avant sa nomination en novembre, indique Le Matin Dimanche. Montant de la rémunération: 75’000 francs par an pour un 16%. Contacté, le conseiller aux Etats assure qu’il n’était au courant de rien lorsqu’il s’est exprimé sur la vente d’Ammotec. «Évidemment, si j’avais su quelque chose, je n’aurais pas agi de la sorte et me serais abstenu», a-t-il commenté. Si sa parole n’est pas mise en doute, plusieurs parlementaires estiment qu’il aurait dû mentionner cette nomination après coup. «Il n’y a plus eu de discussion en rapport avec ce dossier. La question ne s’est donc plus posée», justifie le président du PLR. De son côté, RUAG International rappelle que «tout membre du conseil d’administration est soumis à une obligation de confidentialité».

Canicule: attention, chutes de pierres en montagne
SONNTAGSZEITUNG/SONNTAGSBLICK: Pour la première fois en plus de 100 ans, les guides de montagne de Grindelwald, dans l’Oberland bernois, renoncent à emprunter l’itinéraire classique des alpinistes jusqu’à la Jungfrau (4158 mètres). Il existe un risque aigu de chutes de pierres dans la zone du sommet, après que la neige fondue a libéré des pierres, rapporte le journal alémanique Sonntagszeitung. Plusieurs quasi-accidents ont déjà eu lieu avec des clients et des guides de montagne. En Valais également, où se trouvent plusieurs sommets parmi les plus hauts de Suisse, plusieurs itinéraires ne sont plus praticables en raison de la chaleur. Sur le versant italien du Cervin par exemple, les guides de montagne estiment depuis le milieu de cette semaine que les risques de chutes de pierres et d’éboulements sont trop importants, indique le SonntagsBlick. En France, les autorités déconseillent depuis la semaine dernière d’emprunter la voie classique pour monter sur le Mont-Blanc.

Le zoo de Zurich maintient l’élevage d’éléphants
NZZ AM SONNTAG: Le zoo de Zurich veut maintenir l’élevage d’éléphants malgré la mort de trois jeunes pachydermes en l’espace de quatre semaines. «Il est impensable d’abandonner l’élevage», a déclaré le directeur du zoo Severin Dressen dans une interview accordée au journal alémanique NZZ am Sonntag. Selon lui, Zurich dispose de l’un des élevages d’éléphants les plus modernes d’Europe avec une équipe expérimentée et de très bons résultats dans le domaine. «Les éléphants d’Asie sont une espèce menacée, cela n’a donc aucun sens d’arrêter. Bien au contraire», a déclaré l’Allemand de 34 ans.

Deux enfants suisses retirés à leurs parents en Espagne
NZZ AM SONNTAG: Des représentants de l’autorité catalane de protection de l’enfance et de la jeunesse (DGAIA) ont retiré il y a un mois deux filles d’une famille suisse vivant à Barcelone. Les parents n’ont plus revu les enfants de six et neuf ans depuis, comme le rapporte le journal alémanique NZZ am Sonntag. Dans le document de décision de l’autorité, les parents sont accusés de négligence et d’exploitation sexuelle, ce qu’ils réfutent. La DGAIA est critiquée pour avoir retiré des enfants à des parents sans raisons suffisantes. L’affaire sera jugée au plus tôt en septembre. Le père soupçonne également un motif politique derrière le retrait des enfants. Sa femme est russe de naissance. Elle vit dans la villa de vacances d’un Russe sanctionné pour la guerre d’agression russe contre l’Ukraine qui l’avait mise en location sur un portail immobilier. La DGAIA n’a pas réagi à cette affaire.

Méditerranée préférée en automne
NZZ AM SONNTAG: De plus en plus de touristes renoncent à se rendre au bord de la Méditerranée en été avec la hausse des températures. C’est ce que montrent les chiffres analysés par l’agence de voyage suisse Kuoni pour le journal alémanique «NZZ am Sonntag». Le groupe a comparé les mois de juillet et d’octobre, deux mois typiques de vacances d’été et d’automne. Alors qu’en 2009, la plupart des clients se rendaient en été en Crète, à Chypre et à Majorque, ces destinations sont désormais davantage fréquentées en automne. «Si les destinations touristiques populaires sont de plus en plus visitées pendant l’intersaison, c’est une conséquence du changement climatique», indique un porte-parole de Kuoni. Selon un rapport de la société de conseil Mckinsey, la ville turque d’Antalya, par exemple, qui attire environ 30% du tourisme turc, verra le nombre de jours où la température dépasse 37 degrés doubler d’ici 2050. Il en va de même dans le sud de l’Espagne et en Égypte.

Source https://www.lacote.ch/suisse/ledimanche.ch-1203258

Continue Reading

revue_de_presse

Revue de presse du dimanche 17 juillet 2022 : Neutralité et de l’approvisionnement en énergie de la Suisse ainsi que la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine et ses conséquences font à nouveau la une des journaux dominicaux. Il est en particulier question de la neutralité et de l’approvisionnement en énergie de la Suisse.

SONNTAGSZEITUNG: La Suisse doit assouplir les règles pour les livraisons d’armes dans les zones de guerre et collaborer plus étroitement avec l’UE et l’OTAN sur la sécurité. C’est ce que prévoit un projet de rapport sur la neutralité du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pas encore publié et dont la SonntagsZeitung a obtenu une copie. Sans une telle coopération, la sécurité du pays ne serait plus garantie, selon le document. Un statu quo de la Suisse susciterait l’incompréhension de ses partenaires, affaiblirait l’armée et entraînerait d’immenses coûts. Il s’agit du premier projet à donner du corps à la notion de “neutralité collaborative” exprimée dernièrement par le président de la Confédération Ignazio Cassis, indique le journal.

SONNTAGSZEITUNG: L’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) planche actuellement sur un concept de gestion d’électricité, indique la SonntagsZeitung. Il devrait être soumis au Conseil fédéral d’ici fin août. “Le public sera informé à cette occasion”, précise un porte-parole. Les entreprises pourraient être concernées par des “mesures de gestion” en cas de pénurie d’électricité. Si un tel scénario se produit, la Migros devrait fermer un magasin sur cinq, soit 130 filiales, selon l’hebdomadaire. Du côté de Coop, un plan d’urgence est en cours de préparation.

SONNTAGSBLICK: Le conseiller fédéral Alain Berset n’aurait pas signalé à ses collègues l’incident survenu lors de son vol privé au cours duquel la police aérienne française l’a contraint à atterrir. “Aucune procédure judiciaire n’a été engagée à notre connaissance. La situation ne justifiait donc pas une information du Conseil fédéral”, a déclaré le porte-parole du ministre de la santé, Christian Favre, cité dans le SontagsBlick. Les membres du Conseil fédéral ont probablement pris connaissance de l’incident via les médias, selon le journal dominical.

LE MATIN DIMANCHE: Le socialiste Pierre-Yves Maillard est sous le feu des critiques de son parti après avoir remis en question la position de la négociatrice en chef de la Suisse pour l’UE Livia Leu lors des discussions exploratoires menées entre les deux parties au début du mois. Ce qui fâche, c’est que la réaction du président de l’USS semble contredire le papier de position que le PS vient d’élaborer avec la participation de Pierre-Yves Maillard pour définir sa ligne européenne, rapporte Le Matin Dimanche. Comment peut-il refuser le moindre pas institutionnel et soutenir une adhésion, dernière étape du papier du PS, interroge le journal. “L’adhésion y est présentée comme le meilleur moyen à terme de régler la question institutionnelle, car elle donnerait au moins la possibilité de codécider les lois. Mais elle est envisagée à certaines conditions”, se défend le Vaudois.

SONNTAGSBLICK: L’Ukraine a demandé l’aide de la Suisse pour enquêter sur des crimes de guerre. “Des demandes d’entraide judiciaire ont été déposées par l’Ukraine. Elles sont actuellement en cours d’examen”, a indiqué au SonntagsBlick un porte-parole de l’Office fédéral de la justice (OFJ). La Confédération ne donne aucune indication sur leur contenu exact. Il est probable que Kiev demande à Berne d’interroger des témoins de crimes de guerre qui se sont réfugiés en Suisse. Mais il est aussi possible que l’Ukraine soupçonne la présence d’auteurs présumés en Suisse. Dans ce cas, le Ministère public de la Confédération pourrait ouvrir sa propre procédure pénale pour crimes de droit international. Aucune procédure en ce sens n’est en cours actuellement, précise l’hebdomadaire.

SONNTAGSZEITUNG: Bien que confrontées à une pénurie de chauffeurs, les entreprises de transports suisses ne peuvent pas recruter des réfugiés ukrainiens, indique la SonntagsZeitung. Pour être engagés, les candidats doivent passer un examen théorique. Or celui-ci n’existe que dans les langues nationales, sans possibilité de traduction. Les chauffeurs de camion ukrainien n’ont donc pas la possibilité de travailler dans leur domaine. Sans cela, beaucoup d’entre eux auraient déjà trouvé un emploi, indique le journal.

SONNTAGSBLICK: Le comparateur en ligne Comparis est en bisbille avec l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), rapporte le SonntagsBlick. Le désaccord repose sur le statut du comparateur: la Finma exige que le comparateur s’enregistre comme intermédiaire d’assurance puisqu’il gagne de l’argent à chaque fois qu’un utilisateur demande une offre. Il s’agit, selon la Finma, d’une commission d’intermédiation. Une requête non justifiée aux yeux de fondateur de Comparis Richard Eisler, qui lui parle d’une “indemnisation pour la transmission d’une adresse”. Ce dernier se dit prêt à se battre pour l’oeuvre de sa vie et à en assumer les conséquences. Des amendes pouvant aller jusqu’à un demi-million de francs suisses ou une peine de prison jusqu’à trois ans seraient à craindre.

NZZ AM SONNTAG: Le droit au congé pour les parents d’enfants gravement malades en vigueur depuis un an est peu utilisé. Un total de 3,4 millions de francs suisses a été versé dans 650 cas alors que le Conseil fédéral prévoyait un maximum de 4500 familles pour un coût plafonné à 74 millions sur un an, selon l’Office fédéral des assurances sociales. Tous les parents qui auraient besoin de ce congé ne le prennent visiblement pas. Les obstacles sont nombreux dès l’inscription, a déclaré à la NZZ am Sonntag la directrice du service social de l’hôpital pédiatrique universitaire de Zurich Melanie Baran. Irja Zuber, juriste auprès de Procap parle de “dispositions absurdes” dans la loi. Une motion veut rendre l’octroi de ce congé automatique dès que les enfants sont hospitalisés pendant plus de trois jours.

Source : https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Revue-de-presse-du-dimanche-17-juillet-2022–41006348/

Continue Reading

Trending