Connect with us

ukraine

La Suisse doit-elle aussi renvoyer ses diplomates russes ? Débat entre Vincent Maitre et Jérôme Desmeules


La Suisse doit-elle aussi renvoyer ses diplomates russes? Débat entre Vincent Maitre et Jérôme Desmeules / Forum / 8 min. 

La Suisse doit-elle renvoyer les diplomates russes accusés d’espionnage ?

La Russie a annoncé mardi l’expulsion de 36 diplomates belges et néerlandais, en représailles à une mesure similaire prise par ces pays. Ces dernières semaines, les principales capitales européennes ont renvoyé des diplomates à tour de bras en les accusant d’espionnage. La Suisse, elle, refuse pour l’instant de suivre le mouvement, alors même qu’un tiers des diplomates russes en Suisse seraient des employés des services secrets, selon la presse alémanique.

Faut-il les renvoyer? Vincent Maitre, conseiller national genevois et membre de la présidence du Centre, et Jérôme Desmeules, député et secrétaire général de l’UDC du Valais romand, en ont débattu mardi dans l’émission Forum de RTS-La 1ère.

“Sécurité nationale”

Selon Vincent Maitre, les employés des services secrets ne sont pas des diplomates. “Il en relève de la sécurité nationale, estime le Genevois. Ces gens-là doivent être expulsés séance tenante.”

Selon le conseiller national, il faut “maintenir la voie diplomatique et intensifier le dialogue”, en gardant celles et ceux qui sont vraiment des diplomates, afin d’apaiser “le plus possible de tensions”. Il indique par ailleurs que l’expulsion doit valoir pour n’importe quel espion, quelle qu’en soit la nationalité.

Représailles potentielles

Jérôme Desmeules prône de son côté la prudence. “Jusqu’à maintenant, nous avons été modérés dans l’application des sanctions, estime le Valaisan. Il faut se garder de l’escalade en expulsant tous les diplomates russes présents sur tout le territoire. Surtout quand on n’est pas sûr que ces gens s’adonnent à des activités d’espionnage.”

Le député UDC met en garde contre de possibles représailles de la Russie contre les diplomates suisses. Il loue donc l’attitude du Conseil fédéral, qui ne se précipite pas et attend des cas manifestes d’espionnage avant de prononcer des expulsions.

Source : https://www.rts.ch/play/tv/forum/video/la-suisse-doit-elle-aussi-renvoyer-ses-diplomates-russes-debat-entre-vincent-maitre-et-jerome-desmeules?urn=urn:rts:video:13031106

 

Continue Reading

ukraine

Quel est le profil des réfugiés ukrainiens en Suisse ?

Âge, sexe ou profession ? Des données permettent, pour la première fois, de dresser le profil des Ukrainiennes et Ukrainiens arrivés en Suisse.

Deux mois après le début de la guerre en Ukraine, plus de 40’000 Ukrainiennes et Ukrainiens se sont enregistrés en Suisse. Grâce aux premiers relevés statistiques, il est possible d’en savoir toujours plus sur ces personnes.

Une évaluation du Secrétariat d’État aux migrations (SEM), faite entre le 12 mars et le 20 avril, révèle que ce sont surtout des femmes et des personnes jeunes qui se sont réfugiées en Suisse: 68,8% des personnes arrivées sont des femmes; 30,5% ont entre 0 et 14 ans; 61,6% sont en âge de travailler.

La suite…. https://www.24heures.ch/ledimanche.ch-916423062448

Continue Reading

ukraine

Guerre en Ukraine: l’interview de Volodymyr Zelensky sur BFMTV

Guerre en Ukraine: l’interview de Volodymyr Zelensky sur BFMTV en intégralité

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky était l’invité exceptionnel d’Yves Calvi et d’Ulysse Gosset sur BFMTV le mercredi 20 avril 2022.

 

Continue Reading

ukraine

Le CIO justifie la non-exclusion de fonctionnaires russes

Le Comité déclare que ses membres ne représentent pas leurs pays dans l’organisation selon la charte olympique. Il a réagi ainsi à la demande suisse d’exclure les fonctionnaires russes ou bélarusses.

Les membres du CIO sont élus en tant que personnes et ne représentent pas leurs pays dans l’organisation selon la charte olympique.

Les personnes élues au Comité international olympique (CIO) sont ensuite déléguées comme ambassadeurs du CIO dans les organisations sportives de leurs pays respectifs, a écrit lundi l’organisation dans une prise de position à Keystone-ATS. Pour le moment, il n’y a pas de rencontres du CIO auxquelles des membres russes participent, est-il précisé.

La Suisse demande l’exclusion de fonctionnaires russes ou bélarusses dans les organes dirigeants des fédérations sportives internationales. La conseillère fédérale Viola Amherd avait envoyé une lettre en ce sens au président du CIO Thomas Bach.

La suite…. https://www.24heures.ch/ledimanche.ch-209931001407

Continue Reading

Trending